Les appels à textes, c’est quoi ?

Les appels à textes, c’est quoi ?

 

Il s’agit de concours organisés pour les prix littéraires, des salons, des journaux, associations ou bien par des maisons d’édition dans le cadre d’anthologie, par exemple. Nous en avons référencé certains sur le site déjà (n’étant toujours que 2 à gérer le site, c’est loin d’être exhaustif !). C’est très souvent des appels à nouvelles ou récits courts. Il y a également des appels à textes (AT) pour des romans, mais il s’agit davantage d’ouverture des soumissions pour les maisons d’édition. Par exemple, lorsqu’une maisons d’édition à plusieurs thématiques, un appel à textes permet d’en cibler un, soit pour avoir des propositions de livres inédits, soit pour une anthologie (c’est le cas des éditions Nutty Sheep par exemple).

Sur la Lost Writers Society, nous avons choisi de les présenter petit à petit dans la page du calendrier. Nous vous donnons uniquement le thème global ainsi que le délai et le lien pour les différentes informations. En effet, contrairement à l’envoi de manuscrit pour un comité de lecture, ici, tu as (la plupart du temps) des règles strictes :

 

  • Thème imposé
  • Nombre de signes minimum et/ou maximum
  • Deadline pour l’envoi
  • Participation payante ou non

Une fois les critères repérés et ton choix fait, tu n’as plus qu’à laisser libre cours à ton imagination. Si je devais donner un conseil, c’est de vraiment choisir des appels à texte suffisamment en amont, puis de trier par thèmes. J’avais choisi de participer plusieurs mois à l’avance au concours des techniques de l’ingénieur (dont ma nouvelle a été lauréate, sous le nom de plume C. M. LEWDEN)

Quoi qu’il en soit, même si tu n’envoies pas tes œuvres, le travail de recherche, d’écriture, de mise en place des personnages… et ce pour un texte court : c’est un entraînement indéniable ! On se rend vite compte du danger de fuite en avant lorsqu’on se spécialise dans les romans longs (on a tôt fait de perdre la fin de vue). Faire de temps à autre un travail qui nous permet de finaliser, sur une courte période, à la fois l’introduction, les éléments perturbateurs, déroulement de l’action et résolution/conclusion, ça ne peut qu’être bénéfique pour un auteur.

Actuellement, si tu veux avoir un aperçu des appels à textes, tu peux :

  • Attendre la mise en ligne progressive d’AT sur le site (mais soyons honnêtes, ils n’y seront pas tous d’un coup)
  • Te rendre sur un site site simple et efficace qui référence les AT en cours : concours de nouvelles

Concernant les prix pour les vainqueurs, ils sont de plusieurs types :

  • La valorisation du texte et sa publication (en ligne, dans un recueil…)
  • Des récompenses financières
  • Des prix littéraires : on notera par exemple le Prix Vedrarias de la Nouvelle avec plus de 12 anciens lauréats (sur 19 éditions) ayant poursuivi chez Gallimard, Jean-Claude Lattès, Denoël, entre autres.

Je t’encourage vivement à tenter l’aventure. Après tout, dans le pire des cas tu auras entraîné ta plume, et dans le meilleurs des cas (que l’on te souhaite) ton travail sera récompensé !

4 réponses
  1. barjy
    barjy dit :

    j’en ai fait un pour Mix Editions et ça m’a fait plonger dans le monde des nouvelles et des histoires courtes. Cet appel à texte a définitivement changé ma façon d’écrire. Comme quoi. En même temps, les appels à texte, j’adore mais il faut que l’inspiration soit du voyage et ça, c’est une toute autre histoire

  2. marianne
    marianne dit :

    Les appels à textes, j’aime beaucoup le principe. Après, il faut avoir le temps, l’inspiration et la motivation. Mais une fois lancé, ça vaut le coup ! Qu’importe le résultat, on a été au bout de son projet.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *