NaNoWriMo 2017 – The End

National Novel Writing Month 2017

 

Nous sommes le 1er décembre, c’est à dire que c’est la fin du NaNoWriMo 2017. Pour fêter la fin de ce premier NaNo de l’histoire de la LWS, nous avons décidé d’y consacrer un court article. Ceci permet à la fois de faire une petite pause sur la série écriture, tout en vous donnant notre retour sur l’aventure.

Cela fait donc 30 jours d’écriture intensive qui viennent de s’arrêter pour les plus aventureux, et pour ceux qui n’ont pas voulu être de la partie, on espère que vous nous rejoindrez l’an prochain (bon après, c’est comme la St Valentin, y a pas vraiment besoin d’un événement pour écrire le reste de l’année !). Pour être honnête, dans notre petite équipe LWS, je suis la seule (Clémence, coucou) à avoir refait le défi cette année… et en trichant un peu. Comme le montre mon profil NaNo, je suis fièrement dans le clan des Nano Rebels ! Pour parler en français ça signifie simplement que j’ai repris un texte déjà bien entamé, voire presque fini, mais qui traînait depuis des mois (lire: années). Ce NaNo fut donc plus un boost pour terminer ce projet plutôt que pour démarrer un Xième nouveau livre !

En parallèle de ce mois de Novembre, nous vous avions également fait profiter des premiers articles de notre Pack pour écrivain. Étant une adepte de la méthode LWS No Pressure, je ne vais pas m’étendre sur la création des personnages de mon roman. Je vais donc vous donner mon ressenti sur l’utilisation de Scrivener pour la partie “écriture” et “relecture”. Je ne vais pas non plus vous embêter avec un remake de la review (presque…) complète de Scrivener, ne partez donc pas tout de suite. Pour faire simple, je vais partager mon expérience en quelques points clés, accompagnés de photos. Il est toujours plus simple de visualiser sur des images, d’autant plus qu’il s’agit d’un logiciel d’aide pour l’organisation du travail.

Antidote : logiciel de correction grammaticale et d’aide à la rédaction en français et en anglais qui réunit un correcteur, dix dictionnaires, dix guides linguistiques, un prisme de révision, un prisme d’inspection et plusieurs autres outils. (source Wikipedia)

 

Voici maintenant des images du logiciel. Pour faire la “démo” ici, j’ai pris une vielle version du manuscrit d’un livre que j’ai déjà publié.

Pour finir, avez-vous réalisé ce “petit” défi cette année ?
Qui parmi vous va brandir cette bannière ?